Le Patrimoine

Commune de Vinça

Patrimoine

Le patrimoine de Vinça est important et très complet. Il se compose essentiellement de bâtiments religieux, dont le principal est l’église.

Son église, son architecture, son barrage…

L’église paroissiale de Vinça

Dédiée à saint Julien et à sainte Baselisse, l’église est citée dès le XIe siècle, mais il ne reste pas vraiment de traces de l’édifice roman, sinon peut-être les ferrures de la porte.

A noter deux grandes périodes de reconstruction : d’abord le XVe siècle, puis le milieu du XVIIIe siècle (le beau clocher à tourelles datant pour sa part du XVIIe siècle). Ainsi, l’ancienne église fut reconstruite au XVIIIe siècle, entre 1734 et 1769. Son aspect actuel rend compte de son état d’église baroque. A l’origine de cette reconstruction on trouve le testament d’un certain Don Carlos Perpinya y Soléra dans lequel était stipulé que si sa fille venait à mourir sans postérité tous ses biens iraient à l’église.

Suivaient les clauses de réalisation du testament. Bien sûr, en 1724 ladite fille décéda sans postérité, et après les inévitables procès la construction de l’église eu lieu. Il s’agit d’un édifice religieux construit entre 1734 et 1769, il est inscrit aux monuments historiques. Elle fut construite suivant le style gothique roussillonnais. Son mobilier est très important : Porte avec pentures, boiseries de la sacristie, chaire de 1772, grand orgue 1754.

L’église contient aussi 11 retables des XVIIe et XVIIIe siècle, celui du choeur est à baldaquin. La statuaire est aussi importante que les retables : Vierge (XIVe siècle), Pietà (XVe), Mise au Tombeau (XVIe), des toiles des XVIIe et XVIIIe siècle, plus divers petits objets ou pièces de mobilier dans les deux sacristies : statues, reliquaires, toiles, orfèvrerie, etc.

Architecture militaire

La ville possède des restes de remparts et de portes fortifiées. On peut encore voir la porte du Barri (construite en 1245) et celle de Marcevol (1330).

Autre patrimoine

Le village est à lui seul intéressant. De nombreuses maisons sont anciennes, en particulier du XVIe, XVIIe et XVIIIe siècle. Plein de charme, le vieux Vinça possède encore quelques maisons à colombage, (ce qui est très rare dans le département) qui conservent de beaux portails à larges claveaux donnant sur de silencieux patios. Il comporte de nombreuses fontaines et lavoirs à travers les rues, et possède trois croix en pierre des XVe et XVIIe siècle, inscrites aux Monuments Historiques. Dans la ville on trouve aussi le couvent du Carmel (celui des Carmes déchaussés), l’ancien couvent des capucins, contenant encore deux tabernacles du XVIIIe, six oratoires et la chapelle St Sébastien de l’ancien hôpital (XVIe siècle, elle contient un retable de St Sébastien, une Vierge du XIIIe siècle, une autre Vierge du XVIIIe, un Christ du XVIIe, un bas-relief en bois du XVIIe). Toujours dans la ville, l’Hôpital (aujourd’hui ancien hospice) possède dans sa chapelle un retable baroque et une Vierge médiévale

L’orgue de l’église

L’église de Vinça héberge une pièce magnifique qui mérite le déplacement : l’orgue. Il fut construit par Cavallié-Coll, mais son état a demandé une restauration faite assez récemment. De nos jours des concerts sont organisés dans l’église pour pouvoir profiter de l’acoustique parfaite de cet instrument dans cet église.

Sahorle et Belloch

Sahorle et Belloch sont deux hameaux, aujourd’hui de simples chapelles, situées sur le territoire de Vinça.

Le Barrage de Vinça

Vinça est surtout connu pour son barrage construit sur la Têt, le plus long fleuve côtier du département. Il fut construit en 1976 dans le but d’écrêter les crues de la Têt et alimenter le canal d’irrigation de Corbère. Il mesure 55 mètres de haut, 191 mètres de large et a nécessité 142 000 tonnes de béton. Le barrage de Vinça à une capacité de rétention d’eau de 25 millions de mètres cubes.